Nissae
Video performance

Maroc, 2010.
Vidéo performance concert /// Co-réalisé avec Zahra Sebti.
Son - composition musicale / Hamza Bennani Smires



http://nissae.tv/
Nissae est un conte symbolique et contemplatif.
Cette vidéo met en scène la transmission du savoir de la féminité d’un guide à un initié en 7 rituels :
.
« je suis une fille,
je suis une femme,
je suis une maison,
je suis une araigné
je suis plaisir,
je suis pensé
je suis vide. »
.
Il est construit cycliquement. Le guide devient initié. 

/Nissae is a symbolic and contemplative tale. This video stages the transmission of knowledge of the femininity of a guide to an initiate in 7 rituals: "I am a girl, I am a woman, I am a house, I am a spider, I'm happy, I'm thought, I'm empty.” It is built cyclically. The guide becomes an initiate.





Headpieces_ ceramics, metal & hair_
/Delphine Jouandeau portrait_



Coiffe Guide_


Coiffe Initié_



«Il était une fois, une fois elle n’était pas.
L’initiée errante se perd dans les rues.
murs, murs, murs, murs..
Elle écoute attentive
et suit celui qui lui indiquera sa route, —
La pierre, la rue, le ciel, la foule;
le sable, la route, l’espace, l’instinct.»

«De l’arbre des possibles l’enfant jaillit.
le vent entre, le blé tisse, les doigts tressent
un.deux.trois/un.deux.trois/un.deux.trois.
elle noue son ruban à la branche,
et libère la bulle enterrée dans les racines.

je suis une fille
je suis une fille
je suis une fille.»
_

« La terre rouge s’étend pleine de promesses,
la couleur se dessine et le visage est peint
lèvres/oeil/menton/front/
seins/jambes/nuque/oreilles
elle creuse dans la poussière avec ses ongles,
le triangle enterré a désormais germé.

je suis une femme
je suis une femme
je suis une femme.»


« Les murs irréguliers
s’élèvent au dessus de la vallée,
le sol brûle, le front coule, l’air circule,
inspirer/expirer/inspirer/expirer/
elle empile les morceaux de ses idées semées,
les fragments sont assemblés
et ses voeux formulés.

je suis une maison
je suis une maison
je suis une maison.»
_

«Les palmiers s’extirpent de la terre aride.
les bras se balancent et le corps se raidit
tourne et tourne et tourne et tourne
elle cherche son équilibre,
et plante ses longs membres dans le sol.

je suis une araignée
je suis une araignée
je suis une araignée.»


« Dans l’intimité de la chambre,
le tissus tombe, le corps se fond,
la peau tracée
ligne/point./ligne/point./ligne/point./
c’est dans les roses que la bouche apparut
et c’est dans son sein qu’elle disparu

je suis plaisir
je suis plaisir
je suis plaisir.»


« Le grain de sable compose l’immensité.
la parole est transmise,
le mot écrit et le cri
l’écho/l’écho/l’écho/l’écho/...
elle se décide entre les dunes
et dans la lumière trouve l’étoile

je suis pensée
je suis pensée
je suis pensée.»


« La pleine lune tamise la nuit,
elle marche dans le noir,
la torche à la main
éteindre, allumer, éteindre
et dans l’espace elle disparaît

je suis vide
je suis vide
je suis vide.
_

Mark
(CC) CHARLOTTE CORNATON